Chronique (Habari)

3 août

Cette date marque le coup d'Etat dit du 3 août 1975 réalisé par Ali Swalih, prémices à l'instauration de la Révolution socialiste.

22 juillet 19

Convoqué officiellement à l’Elysée, présidence de la république française, le colonel Azali Assoumani vient d’achever sa mission de plusieurs jours en France.
L’objectif de la mission étant de faire officialiser un acte de capitulation, il en a été mis en signature le 22 juillet, sous forme d’un accord-cadre par Jean Yves LE DRIAN et Amine SOEUF.
Les clauses essentielles de cet accord stipulent :
. La reconnaissance de facto de l’appartenance de l’île de Mayotte à la France
. La lutte contre « l’immigration clandestine» des comoriens dans une partie de leur territoire par l’armée comorienne
. La mise sous tutelle française du ministère comorien de l’intérieur
. La destruction des embarcations kwasa-kwasa à Anjouan et la répression des comoriens désirant se rendre à Mayotte par l’armée comorienne.
. L’installation des radars français dans les îles libres pour le contrôle du territoire comorien et
. L’octroi d’une compensation financière de 150 M€ impossible à décaisser en trois ans.
Cet acte de capitulation a été signé sans qu’il soit soumis à la représentation nationale politique et juridique du pays, ce qui le traduit en haute trahison nationale.

6 juillet 2019

44e année de l'indépendance des Comores

29 juin 19

10e anniversaire du crash de la compagnie Yemenia au nord de Ngazidja faisant 152 morts.

02 mai 2019

 Décès de l'Ancien Premier Ministre de la République Fédérale Islamique des Comores, Ali Mroudjae

24 MARS 2019

Élections présidentielles dans des conditions douteuses

23 MARS

En ce jour de l'année 1987, disparaissait ABdourahim Moussa, l'auteur du livre Flamme vive éblouit mais jamais ne dure

21 MARS 2019

Jour de l'an nouveau en Perse 

dont l'équivalent comorien était /est le SOUKOU YA MWAHA ( à Nz

et le NTSIHOU YA MWAHA  (à Ng)

16 FEVRIER 2.019 

 

A la Mairie du Tignet, Lou Bellétan a participé au débat en cours dans tout le pays. Il a lu sa CONTRIBUTION CITOYENNE qui a été applaudie à plusieurss reprise , au cours de sa lecture.


15 FEVRIER  2.019. > 

 

 Mécontente d’un courriel que je lui avais envoyé, Mme DJAMILA Ali Swalih m’a pris à partie au téléphone et m’a reproché d’avoir divulgué ce qu’elle appelle un «secret de famille», à savoir le cancer dont a souffert le regretté Guide de la Révolution Comorienne. C’est la deuxième fois qu’elle me fait ce reproche, montrant par là qu’elle n’a compris ni l’esprit militant de son père, ni le dévouement du biographe de son père. Je crois qu’elle commet, au moins, trois erreurs : 

 

1/ le cancer d’Ali était un secret d’Etat et non pas un secret de famille. Ali cachait son cancer parce qu’il savait ses opposants décidés à le renverser, par tous les moyens possibles. S’ils avaient connu la maladie du Chef d’Etat, leur manœuvre en aurait été facilitée et le peuple aurait perdu confiance… 

 

2/ Ali n’appartient pas à ses enfants et petits-enfants mais au peuple pour l’émancipation duquel il a combattu jusqu’à son dernier souffle. Il a d’ailleurs employé une formule (qui a scandalisé les traditionnalistes de son pays) : «Comme chef de l’Etat, je n’ai ni père ni mère !» Et cela signifiait qu’il ne fallait pas compter sur lui pour s’enrichir personnellement où enrichir sa famille et ses proches. Car il n’a cessé d’œuvrer au service de son peuple et non pas au service de sa famille ou de son intérêt personnel (lire à cet égard la p.566 de «L’Imposture». D’ailleurs, ses enfants lui en ont longtemps voulu de ne pas les avoir favorisés, de ne pas avoir assuré leur avenir, comme le font les dirigeants corrompus. Ali n’est pas un capital que l’on pourrait exploiter pour en tirer des bénéfices. Au contraire, comme Chef d’Etat il a combattu le capitalisme et les capitalistes et toujours servi les travailleurs manuels 

 

3/ En mentionnant le cancer qui a handicapé le combattant du socialisme et qui, à court terme, condamnait son entreprise, le biographe a été fidèle à l’esprit du Guide. Il a montré le courage d’un homme exceptionnel combattant sur deux fronts, en même temps : contre ses opposants comoriens et étrangers, d’une part, ; contre la maladie, d’autre part. Il faut lire, à ce sujet, le livre «L’Imposture», à partir de la page 645.


1er février 2.019 Lancement officiel du nouveau site Internet des Editions Djahazi (www.editions-djahazi.com) avec le concours de CRECITAL (www.crecital.org)


22 Janvier 2.019 pour les jeunes et leurs parents

INFORMATION POUR LES  JEUNES ET LEURS PARENTS

 

Les Franco-Comoriens (= nés en France) et les Comoro-Français –(= nés aux Comores), garçons et filles qui résident en France, ont parfois la chance de retourner dans l’archipel pendant  en juin-juillet- août. Ce voyage et ce séjour seront extrêmement stimulants et instructifs, s’ils/si elles  partent, muni(e)s du livre NUK I., parce qu’alors, ils/elles pourront effectuer, avec leur correspondant(e) sur le terrain, des enquêtes et découvror le pays de leurs origines. 

Aux parents de comprendre l’intérêt de cette démarche et de ces découvertes !


22 Janvier 2.019  NUK II, travaux suspendus

INFORMATIONS

POUR LES COMORIENS CONSCIENTS  et CURIEUX

 

A ce jour, le livre NUK I, destiné aux écoles comoriennes n’a été commandé que par  50 personnes. Il paraît ne pas intéresser les Comoriens, ni les familles ni les autorités. C’est bien dommage ! 

 

 Dans ces conditions, en tous cas, il est inutile de mettre en chantier la rédaction du NUK II  qui devait comporter   les quatre chapitres suivants : 

 

         E  LE FOUNDI WA CHONI 

         F  LES SWAHILI DU LARGE

         G  LA VIANDE ET LE COUTEAU

         H  LA PIQURE ET LE MIEL

 

Pour le moment, donc, il est urgent d’attendre !

 

 


14 janvier 2.019

14 JANVIER 2.019 > Nous avons reçu, léo, les 100 exemplaires commandés du 8ème DJAHAZI , un livret de 70 pages  intitulé   MANIFESTE  AGNOSTIQUE. Il est en vente directe à 10 €  et, par la poste, à 13,50 €  (livret + frais postaux).


13 Janvier 2019 Mort d'Ali Bazi

13 JANVIER 2.019 > décès, à Dar-es-Salam où il était hospitalisé,  du grand notable Ntsoudjini (Itsandraïa  Ngazidja)  ALI BAZI. Entre 1943 et 1970, il a été le principal adversaire politique de ALI SWALIH. Mais dans le livre de S.Weinberg 1994 «The Last of the Pirates»  il a reconnu les qualités exceptionnelles de celui qui a dirigé le pays de 1975 è 1978


7 janvier

Date anniversaire où Ali Swalih est devenu chef de l'Etat Comorien en 1976


3 janvier

Date de l'anniversaire d'Ali Swalih, né à Majunga, Madagascar en 1933


12 octobre 2018-Création d'un Fond Casimir

Dans deux ans, en 2.020, donc, je pourrai déposer aux Archives de Grasse

le FOND CASIMIRqui comprend 

56 reliures,  à ce jour,    12 oct 2.018

 

soit   3 reliures documentaires  en provenances de fonds d’archives

          5 reliures  portant sur le domaine juridique 

          5                portant sur le monde swahili

          9                composées de notes de lecture

          9                portant sur la Révolution Socialiste

         20                constituées d’articles de presse

           5  reliures composées de témoignages d’anciens coloniaux    

 

D'autres reliures seront déposées ultérieurement.

Le fonds devrait comprendre une centaine de reliures